« Adishatz Là Haut ! » – le Ballon-sonde des 3°A a décollé

« Adishatz Là Haut ! » – le Ballon-sonde des 3°A a décollé

Jeudi 14 juin 2018, les élèves de 3° ont concrétisé leur projet scientifique de l’année avec le lancement d’un ballon-sonde équipé d’une nacelle qu’ils ont construite et baptisée « Adishatz Là Haut » (en référence au film « Au Revoir là haut » qu’ils ont eu la chance de voir au cinéma de Verdun durant le voyage sur les traces du 34ème Régiment d’Infanterie réalisé du 14 au 18 mai).

Accompagnés par Bruno Roubinet de Lacq Odyssée (pour Planète Sciences) durant leurs cours de sciences physiques, la nacelle était équipée de différentes expériences (mesures de 3 températures différentes et de la pression, dont ils ont suivi les résultats par radio, + une localisation GPS en temps réel) et de deux caméras : une fixée dans le fond de la nacelle et une autre fixée sur un côté.

Les deux classes de CM1/CM2 de l’école de Mugron sont venues assister au décollage et aux différents exposés préparés à leur intention par les 3°A.

Les élèves ont monté une grande antenne dans la cour du collège pour recevoir les informations transmises par le Kikiwi.

Après le gonflage du ballon avec de l’hélium, les caméras ont été allumées, l’étagère sur laquelle l’émetteur Kikiwi, avec ses différents capteurs, était fixé a été soigneusement vissée. Le tracker GPS a été allumé, puis enfin le couvercle fixé. 

La chaîne de vol comportant le ballon, le parachute (siglé aux logos du CNES et de Planète Sciences), le réflecteur radar et la nacelle a été mise en place. Après avoir prévenu les deux tours de contrôle de Dax et Mont de Marsan, le compte à rebours a commencé !

Voici les images du décollage, à 14h30, devant l’ensemble du collège, sous trois angles différents :

  • Vue depuis la cour du collège
  • Vue depuis le fond de la nacelle
  • Vue depuis le côté de la nacelle :

La nacelle, poussée plein sud, a été récupérée sur le pic de Bizkarze (voir carte), à plus de 1550 m d’altitude, à moins d’1 km de la frontière, dans le brouillard, conditions hasardeuses et chanceuses !…

Les élèves ont pu suivre en temps réel les informations envoyées par l’émetteur Kikiwi embarquées pour ensuite traiter les données récoltées.

 Bravo à tous pour le travail accompli et à très bientôt pour la mise en ligne des résultats et des autres vidéos !