Félix Capdenave, notre poilu 2.0 du 34e RI.

Félix Capdenave, notre poilu 2.0 du 34e RI.

Un poilu fictif de la Première Guerre mondiale, originaire de Mugron, auquel les élèves des classes successives de 3ème ont donné vie pendant 4 ans en respectant scrupuleusement la réalité historique. Cliquez  ICI  pour accéder à la page Facebook dédiée à Félix Capdenave. 

De quoi s’agit-il exactement?Une action …

  1. menée dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale de la rentrée scolaire 2014 à la rentrée scolaire 2018: les générations successives d’élèves de 3ème scolarisés au Collège René Soubaigné rédigent un carnet de guerre d’un poilu fictif originaire de Mugron, incorporé dans le 34e Régiment d’Infanterie (dont la caserne se situait à Mont-de-Marsan).
  2. respectueuse de la réalité historique: le soldat mugronnais fictif doit être plus vrai que nature. Son parcours pendant les quatre années de la Grande Guerre respecte scrupuleusement celui du 34e RI. Cette action pédagogique veut ancrer le fantassin mugronnais Félix Capdenave dans une réalité concrète: sur le front, celle des marches et des combats du 34e RI; à l’arrière, celle des difficultés des parents métayers et des Chalossais.
  3. qui met en œuvre une tâche complexe : » la tâche complexe (…), [qui] fait appel pour chaque élève à des ressources internes (connaissances, capacités, attitudes) et à des ressources externes (fournies par les professeurs) s’inscrit totalement dans la construction de compétences : mobilisation et combinaison de connaissances, capacités et attitudes, dans un cadre nouveau, inédit ». Elle « laisse toute sa place à l’expression et au développement de l’autonomie et de l’esprit d’initiative chez les élèves. Elle favorise l’implication des élèves dans le travail attendu » (citations tirées de Terres & Temps, le site histoire et géographie de l’académie de Bordeaux).
    Une tâche complexe pluridisciplinaire: histoire et français constituant les disciplines-pivots; selon les années, matières scientifiques, artistiques sont associées au développement du carnet de guerre.

 

Les étapes de la mise en oeuvre:

1. Les élèves se transforment donc en enquêteurs de l’Histoire.Pour élaborer le carnet de guerre du soldat mugronnais fictif (baptisé Félix Capdenave à l’issue d’un vote organisé auprès des élèves de 3ème année scolaire 2014- 2015), les élèves utilisent les TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement) afin de:
 
  • rechercher des informations sur le 34e RI (utilisation des sites Mémoire des Hommes pour consulter le Journal des Marches et Opérations -JMO- du régiment, et de la Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine  pour consulter l’Historique du 34e RI).
  • rechercher des lieux: par exemple l’ancienne école communale de garçons à Mugron où Félix Capdenave débuta sa carrière d’instituteur.Pour trouver des photographies destinées à illustrer certains des posts du soldat.
  • chercher les fiches « morts pour la France » des camarades de l’escouade du 34ème R.I à laquelle Félix Capdenave aurait appartenu.
2. Les élèves se transforment  alors en rédacteurs de l’Histoire.
  • La rédaction du carnet de guerre est assurée par l’ensemble des élèves de 3e scolarisés au collège.
  • Chaque promotion prend en charge une année de la Grande Guerre; ainsi, les élèves scolarisés en 3e en 2014 – 2015 ont-ils travaillé sur le 34e RI de l’été 1914 à l’été 1915; ceux de l’année scolaire 2017- 2018 achèveront la rédaction du carnet de guerre (qui courra jusqu’à l’été 1919).
  • Répartis en groupe, les élèves- rédacteurs élaborent le compte rendu de quelques journées marquantes du poilu fictif au sein du 34e RI: la mobilisation générale à Mugron, le départ du régiment à la gare de Mont-de-Marsan, les combats de Thuin et la retraite de Belgique, la contre-offensive de la Marne, le début de la guerre de position dans l’Aisne (secteur de la ferme d’Hurtebise), les périodes de repos à Maizy ou Beaurieux, Noël 1914 et 1er janvier 1915 en première ligne sur le front, les combats de la Creute, la dotation des nouveaux uniformes …
  • Il s’agit donc de rapporter des événements extérieurs à travers une perception subjective.
 
3. Les élèves se transforment en administrateurs de page et de profil.
Les publications sur la page Facebook de Félix Capdenave s’opèrent en deux temps.
  • Tout d’abord, la publication du récit de la journée passée sur le front ou en repos. Par exemple, le 12 mai 1915, Félix Capdenave, en repos, raconte dans son carnet de guerre la distribution des nouveaux uniformes « bleus horizon » qui remplacent l’uniforme du XIXème s au pantalon rouge garance.
  •  
capture écran Facebook

 

  • Puis, « les élèves enquêteurs » situent, expliquent , commentent ou illustrent le récit de leur poilu. Ces commentaires sont toujours réalisés par celles et ceux qui ont rédigé la journée; ils sont donc signés des prénoms des élèves concernés. Des captures d’écran du JMO (Journal des Marches et Opérations du 34ème R.I.), disponibles sur le site Mémoire des Hommes, permettent au fur et à mesure des journées de confirmer le fait que le poilu fictif Capdenave respecte scrupuleusement le parcours officiel de  l’un des trois régiments landais.
    Par ailleurs, Capdenave rencontre, au cours de sa guerre, des combattants ayant réellement existé; les élèves utilisent alors les registres matricules du 34ème R.I mis à disposition sur le site des archives départementales des Landes, voire dans la rubrique « morts pour la France » de Mémoire des Hommes.
    Ainsi pour Basile LAMARQUE (classe 1907), originaire de Doazit. Sa fiche matricule est disponible à la page 607 (Archives 40), ainsi que sa fiche MPF (ministère de la Défense, Mémoire des Hommes).